navigation

22 janvier 2001 : Alain Weill convertit RMC au « news & talk » 22 janvier 2011

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,Histoire,RMC , trackback

logormcinfo.gif  Un mois après le rachat de RMC par Nextradio, Alain Weill, l’ancien directeur général du groupe NRJ, jette sans perdre de temps les bases du nouveau format news-talk souhaité pour la station et inaugure discrétement une nouvelle grille des programmes censée rompre définitivement avec le concept de « radio du Sud ».
Suite aux résultats peu concluants du précédent propriétaire de la station (la holding Sud Communication et le groupe Pierre Fabre), Nextradio entend  faire de RMC une station « nationale, interactive et proche des auditeurs ».
L’entreprise est restructurée (plan social touchant 60 personnes, vente des immeubles monégasques et parisiens, vente des 20% de Nostalgie au groupe NRJ), et l’antenne est rapidement reformatée : le renforcement de l’information (78 rendez-vous par jour) sert de moteur à des tranches de débats sur l’actualité, la consommation, la vie quotidienne, la santé, la finance ou le sport.

Voici la grille des programmes progressivement mise en place à partir du 22 janvier 2001 :
6h-9h : matinale d’information (Yvon Legal),
9h-10h : les auditeurs commentent l’actualité du jour (Yvon Legal),
10h-12h : Christian Spitz (« le Doc » de Lovin’Fun/Fun Radio) répond aux questions médicales des auditeurs,
12h-12h50 : le journal (Alain Marschall),
12h55-14h : La bourse facile (Bruno Dranesas),
14h-16h : Valérie Expert pour un magazine consacré à la consommation,
16h-18h : Sylvain Attal entouré de « spécialistes » pour « le talk le plus controversé de la radio » ou « l’émission poil à gratter et anti langue de bois » (l’ancêtre des Grandes Gueules d’aujourd’hui donc),
18h-18h45 : le journal (Alain Marschall),
18h45-21h : RMC Sport (Christophe Pacaud et Alexandre Delpérier).

Outre le développement de l’interactivité et de la proximité, RMC (rebaptisée quelques semaines plus tard RMC Info) modifie petit à petit son rythme, son ton et son habillage afin de séduire un public jeune davantage habitué aux codes des stations musicales FM.


En septembre 2001, la station recrute Jean-Jacques Bourdin pour sa matinale interactive et Brigitte Lahaye pour parler sexualité en début d’après midi. Dix ans plus tard, les deux animateurs sont toujours les valeurs sures des programmes d’RMC, aux côtés d’Alain Marschall et Olivier Truchot (réunis depuis 2002) et des signatures sportives (Jean-Michel Larqué depuis 2002, Luis Fernandez depuis 2003 et Rolland Courbis depuis 2005).
Une stabilité des programmes et des voix qui n’est pas pour rien dans les succès d’audiences enregistrés par RMC depuis sa reprise par Nextradio : si la station faisait 2 points d’audience cumulée en janvier 2001 (1,3 million d’auditeurs), elle atteint dix ans plus tard les 7 points et réuni 3,6 millions d’auditeurs, se rapprochant de plus en plus des résultats d’autres stations parlées comme Europe 1 ou France Info.

Sources : Le Monde, Midi Libre, Télérama

 

 

Commentaires»

  1. Pour compléter cette grille, à partir de 21h c’était rediffs de la journée, et (à confirmer ?), de la musique avec toute la nuit, et José Sacré qui faisait encore le 5h-6h (avant de partir pour de bon quelques mois après…)

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus