navigation

Les anciennes radios pirates de haute mer réémergent sur internet 7 mars 2013

Posté par Le Transistor dans : Etranger,Internet,Liens,Pirates , 2 commentaires

L’extension des eaux territoriales, l’interdiction d’être ravitaillées depuis les côtes des pays riverains, le coût d’exploitation ont finalement eu raison des radios pirates de haute mer, ces radios offshore qui ont été nombreuses à émettre en ondes moyennes au large des côtes britanniques, scandinaves, belges ou hollandaises. Mais depuis quelques années, Internet leur permet de retrouver une nouvelle jeunesse. Et l’on peut sans modération se plonger dans l’ambiance de ces années de liberté sur les ondes. Voici une liste (non exhaustive) des tentatives de renaissance de ces stations cultes sur la toile.


Les anciennes radios pirates de haute mer réémergent sur internet dans Etranger radio-carolineRadio Caroline
La célèbre radio qui fêtera ses 50 ans l’an prochain diffuse depuis la terre ferme via le satellite Eurobird et Internet un programme rock « baba cool » avec de très nombreux animateurs.
On peut voir sur le site internet www.radiocaroline.co.uk des photos des travaux de rénovation du navire émetteur Ross Revenge et de pose d’un nouveau mat d’antenne. Que se prépare-t-il donc pour les cinquante ans de Caroline ?


radio-london3 dans InternetRadio London

Dans les années soixante, c’était la radio pirate la plus écoutée. Contrairement à Radio Caroline, elle a obéi aux injonctions des autorités britanniques et a arrêté d’émettre le 15 août 1967.

A partir de 2002, une station diffusée sur satellite, internet et un temps sur ondes moyennes via la Hollande, retrouve l’esprit de Radio London. Mais pour des raisons de marque déposée, elle prend le surnom de la station des années 60, Big L. On retrouve sur cette antenne d’anciens animateurs bien connus comme Rosko. www.bigl.co.uk

Quant à The Oldies Project, elle diffuse de la musique non stop de l’époque de Radio London entrecoupée de jingles de la station. www.oldiesproject.com



sutch-logo2 dans LiensRadio Sutch
Cette radio qui émettait d’un fort ancré dans l’estuaire de la Tamise à l’extérieur des eaux territoriales de l’époque il y a presque un demi-siècle s’adressait aux adolescents.
Une radio internet fait revivre l’esprit de cette station. Elle propose les tubes les plus sauvages des années 50 et 60 agrémentés d’extraits de la vraie Radio Sutch sur www.radiosutch.net.


rnilogo2 dans PiratesRadio North Sea International

RNI est une radio offshore très puissante qui diffusait depuis le Mebo II au large des côtes anglaises puis hollandaises de 1970 à 1974. Elle a inspiré quelques animateurs qui la font ressurgir sur internet : www.rni.vze.com.


britain-radio2Britain Radio

Cette radio a émis sur le navire pirate Laissez-faire jusqu’en 1967. Elle diffusait un programme easy listening. Ici pas de rock ni de pop comme sur ces consoeurs de l’époque. On retrouve l’ambiance musicale de Britain Radio ici : www.355.vze.com.


Radio Veronica

veronica-logo2Pour retrouver le style de cette radio pirate hollandaise qui a émis de 1960 à 1974, il faut se connecter ici : www.192radio.nl.
Une partie de l’équipe a poursuivi l’aventure sur la terre ferme ; la version moderne de Veronica est là : www.radioveronica.nl.

monique2


Radio Monique

Cette radio hollandaise émettait en soirée après les programmes de Radio Caroline dans les années 80. Une radio internet au programme de variétés bien ficelé agrémenté de jingles de Monique lui rend hommage : www.radiomonique.co.uk.

mi-amigo2
Radio Mi Amigo

De 1974 à 1978, une station belgo-hollandaise a diffusé depuis le Mi Amigo, le navire de Radio Caroline. Elle a pris le nom du bateau même si à partir de 1979 elle a diffusé sur la Magdalena avant qu’une tempête ne le drosse vers la côte hollandaise mettant fin aux émissions de Radio Mi Amigo. On peut trouver sur internet quelques tentatives de remettre Mi Amigo au goût du jour, dont celle-ci : www.miamigo.info.


Voice of Peace

Cette radio soutenue par John Lennon et lancée en 1973 au large d’Israël pour diffuser un message de paix dans cette région explosive a dû arrêter d’emettre suite à des problèmes financiers en 1993. Depuis 2010, elle de retour via internet : www.thevoiceofpeace.co.il.

Frédéric – RadioBrest.net

La Voix de l’Amérique débarque au Mali 21 janvier 2013

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Etranger , ajouter un commentaire
La Voix de l'Amérique débarque au Mali dans Actualité voa-logo3 Alors que la France est engagée militairement au Mali, les Américains ont mis en service le 15 janvier un émetteur de La Voix de l’Amérique à Bamako, annonce le BBG, le Broadcasting Board of Governors qui gère l’audiovisuel extérieur des USA.
Les Maliens peuvent entendre depuis mardi sur 102 FM le relais des programmes de La Voix de l’Amérique en français pour l’Afrique de l’Ouest.



voa-mali1 dans EtrangerLa Voix de l’Amérique
avait déjà lancé en août dernier Mali1, un service d’informations audio en français via les téléphones portables. Un second en songhai, une langue parlée dans le nord du Mali, est également disponible.


Frédéric – RadioBrest.net

Trente années de « Repérages » sur Couleur 3 10 janvier 2013

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Couleur3,Etranger,Musique , ajouter un commentaire

Trois décennies de découvertes musicales, de tendances défrichées et de paris affirmés… Le concept du Repérage Couleur 3 a aujourd’hui trente ans.

Trente années de « Repérages » sur Couleur 3 dans Anniversaires reperages2012_netb-150x150Véritable institution sur Couleur 3, la chaîne jeune de la RTS (Radio Télévision Suisse), le Repérage est un coup de cœur musical de l’équipe de programmateurs de la station. Depuis janvier 1983, « il balise la programmation, recherche l’inédit, le son et le rythme novateur sans omettre deux critères primordiaux : la qualité et l’efficacité » (1). Décerné pour une durée d’un mois, ce label interne assure ainsi au morceau et à un artiste une plus grande visibilité dans les programmes et le flux musical, et cela, bien souvent avant les autres radios européennes.

Depuis le tout premier Repérage diffusé le 10 janvier 1983 (Tears for Fears avec « Mad world ») jusqu’à la toute dernière livraison de cette semaine (Haim avec « Don’t save me »), Couleur 3 a eu suffisamment de nez et d’exigence durant trente années pour s’y retrouver dans les jungles pop, rock, électro ou rap. Il ressort au final de ses choix une photographie assez crédible des tendances musicales récentes, à mi chemin entre l’alternatif et le commercial. Il suffit pour s’en rendre compte de visionner la chaîne Youtube compilant la quasi totalité des trouvailles de Couleur 3 depuis 1983.

medley-reperages-150x150 dans Couleur3Autre institution liée aux Repérages Couleur 3, le Medley Repérages est la plus ancienne chronique de la station. Il permet chaque semaine à un animateur différent de présenter la sélection des programmateurs dans une mise en scène de son choix. Carte blanche lui est donnée, la seule obligation de la capsule étant d’y diffuser les extraits des Repérages du moment. L’exercice imposé du medley se transforme alors souvent en création radiophonique originale, entre sketch et clin d’oeil, selon l’imagination de son producteur.

L’occasion est trop belle pour justement diffuser ici une petite sélection de Medley Repérages récents aux lecteurs non familiarisés avec le concept.

Medley « film X » du 30 janvier 2012 par Valérie Paccaud :

Medley « manga » du 30 mai 2011 par Crystel di Marzo :

Medley « fête foraine » du 24 septembre 2010 par Laurence Scheurer :

« Le plus petit Medley Repérages du monde » par Valérie Paccaud (10 octobre 2011) :

Medley « Tracks » du 9 janvier 2012 par Chrystelle André :

Medley « feu de camp » du 7 juin 2010 par Vincent Veillon et Johannes Tchiakpe. Production par ailleurs lauréate du Grand Prix des Radios Francophones Publiques en 2011, dans la catégorie « Format court – Autopromotion d’un programme ou d’une chaîne » :

 

(1) Extrait du programme « L’écume des sourds (06/13) : Repérages », Couleur 3, juin 1991

Superadio, le réseau mort avant d’être né 13 décembre 2012

Posté par Le Transistor dans : Etranger,Habillage , ajouter un commentaire

L’anecdote date d’il y a trente ans et se passe aux Etats-Unis. Le groupe de communication ABC annonce en 1982 son intention de lancer un nouveau concept de réseau radiophonique qui couvrira tout le pays.
« Comme McDonald’s l’a fait avec les hamburgers » souligne le New York Times, il s’agit de proposer à des stations affiliées un programme tout fait au format « top 40 ». Elles pourront reprendre ce flux diffusé par satellite 24 heures sur 24. Son nom : Superadio.

La date de lancement sur les ondes est prévue le 1er juillet. Des radios locales changent alors leurs call letters (les lettres qui identifient les stations aux Etats-Unis) pour y intégrer le S et R de Superadio. Du côté de la tête de réseau, la programmation est construite, la signalétique mise sur pied et la campagne de publicité finalisée. Des animateurs vedettes d’autres stations sont également débauchés et le studio JAM produit l’habillage sur lequel il ne reste plus qu’à ajouter le nom des radios abonnées.

Superadio, le réseau mort avant d'être né dans Etranger logo_superadio
Mais le 18 juin, ABC juge le nombre de stations affiliées insuffisant pour que le projet soit rentable. Toute l’opération est alors purement et simplement annulée ! Bien que très avancé, le concept est jeté aux oubliettes.

Superradio ne verra finalement jamais le jour sur les ondes. Mais, curieusement, une trace sonore de ce réseau mort avant d’être né subsiste tout de même sur internet, par le biais du site de JAM  qui propose une batterie de jingles à l’écoute.

L’équipe d’animateurs était prête à démarrer comme le montre ce medley de jingles :

Un exemple de jingle pour une radio affiliée. Ici, une station fictive WJAM, JAM comme le studio de production :

Frédéric – RadioBrest.net

Radio Tirana, la puissante voix d’un régime tyrannique 28 novembre 2012

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,Etranger,Histoire,Ondes Courtes , 8 commentaires

A l’occasion aujourd’hui du centenaire de l’indépendance de l’Albanie et de la création de l’Etat albanais le 28 novembre 1912, intéressons nous à une archive sonore des programmes français de Radio Tirana.

Au début des années quatre-vingts, la station qui se proclamait la dixième mondiale diffusait en vingt langues à l’attention du monde entier via des émetteurs très puissants. Radio Tirana portait sur ondes courtes la voix de l’Albanie, gouvernée alors par un régime communiste de fer. Le pays avait réussi à se brouiller avec quasiment tout le monde, même avec les pays du pacte de Varsovie. C’est dire.

Radio Tirana diffusait deux émissions d’une demi-heure en français par jour. Au programme, des émissions inoubliables telles que : « Le mouvement marxiste-léniniste grandit et se renforce dans le monde », « L’Albanie et son plan quinquennal », « En lutte pour la libération nationale et socialiste ». Heureusement, il y avait une page culturelle pour alléger tout cela : « Pour une culture et un art militant révolutionnaire » et un programme scientifique « Le marxisme-léninisme, doctrine toujours jeune et scientifique ». Enfin, les émission laissaient un peu de place à la chanson. On n’oubliera pas « La Marche des femmes en lutte pour le progrès économique et social ».
Quant aux informations, il fallait savoir décoder. Les impérialistes, c’était les USA ; les socio-impérialistes, les Soviétiques et les impérialistes-sionistes, Israël.

Radio Tirana, la puissante voix d'un régime tyrannique dans Anniversaires radiotirana

Frédéric – RadioBrest.net

1...678910...13

lifestyle |
Le Blogidien |
la vie de palace/croisière ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien